12 € TTC
Chacun de nous crée son destin, sa vie, ses interdits, ses douleurs, c’est pour cela que personne n’est banal.
Je commande
Editeur : Les déjeuners sur l'herbe asbl
Date de parution : septembre 2017
Langue : Français
Format : Nouvelles
Dimensions : 13,8 cm x 21 cm x 1,2 cm
98 pages - dos carré collé
Poids : 220 g
ISBN-13 : 9782930433554
Recueil de nouvelles
de Béatrice Bouret-Spreux
(auteure)
Parlez-moi d'amour
Les aventures de Dorine Valbek sont racontées ici dans Parlez-moi d’amour, une série de mini-polars de Béatrice Bouret-Spreux.
Dorine est une brave dame en pré-retraite, elle vit avec sa sœur Servane dans la maison familiale. Respectée par son entourage pour son esprit d’analyse et de déduction, elle est confrontée à des énigmes qu’elle se doit de résoudre…
Ces nouvelles, écrites avec clarté, vous emmènent sur les chemins du crime… mais parlent aussi d’amour !
À suivre…
 
Extrait :
Dorine se délectait à la lecture du livre qu’elle venait de recevoir de son ami, le commissaire Lanoux. Elle adorait la littérature anglaise et le style de Martha Grimes en particulier.
Soudain, elle fut distraite par les ronflements de sa sœur Servane qui s’était endormie profondément.
C’était un rituel, chaque jour après le repas de midi, les deux sœurs s’accordaient un temps de repos. Invariablement, Dorine le consacrait à la lecture, Servane aux travaux d’aiguille et de crochet et cela jusqu’à ce que s’évanouissent les dernières vibrations du carillon de l’horloge du vestibule marquant seize heures.
Elles étaient assises, côte à côte, sur le vieux canapé de velours prune et Dorine regardait en souriant sa sœur aînée qui, dans son sommeil, avait laissé échapper la pelote de coton perlé qu’elle tenait dans les mains.
Elle se leva pour mettre la bouilloire à chauffer, se disant qu’un peu de café leur ferait du bien.
Les sœurs Valbek connaissaient tout le monde ici, en particulier Dorine qui, jusqu’à sa récente pré-retraite, avait enseigné à l’Institut des Filles du St. Esprit.
Devenue veuve, sa sœur Servane, de trois ans son aînée, était venue la rejoindre dans la maison familiale, se chargeant de la logistique ménagère et de la cuisine. De plus, comme depuis le décès de son mari, elle ne disposait que de minces revenus, cette mise en commun lui était, financièrement, précieuse. C’était il y a près de deux ans et elles s’entendaient très bien.
Leurs journées s’écoulaient selon un rite immuable et sans grande fantaisie.
Ainsi, le mercredi à 16 H 30, elles se rendaient à la réunion des dames de la ligue Saint Vincent. Elles y prenaient le thé tout en causant et confectionnaient, avec cœur, des cadeaux destinés aux plus démunis pour les fêtes de fin d’année.
Le vendredi, à 17 heures, avaient lieu les répétitions de la chorale dirigée par Madame Druet. Servane en faisait partie tandis que Dorine se chargeait de l’accompagnement musical au piano.
 
Certains jours, après la sieste, Servane soignait les légumes du jardin avant de rentrer s’occuper du repas du soir. Dorine se rendait au bourg pour y effectuer divers achats ou pour jouer de l’harmonium à l’église.
C’était ce qu’elle s’apprêtait à faire quand lui parvint la voix stridente de Mado, la femme de ménage d’un voisin :
– Mademoiselle ! Mademoiselle ! … Linette Mercier a été assassinée !
Béatrice Bouret-Spreux
Béatrice Bouret-Spreux
écrit en français et en picard.
Premiers textes publiés dans Le cyclope, revue montoise dirigée par Pierre et Irène Coran.
 
Elle a reçu divers prix dont :
Prix de la nouvelle à St.Quentin /France.
Prix de la nouvelle à Péronnes/France.
Prix «Pélerin Magazine» pour l’année de la Paix.
Prix des «Icares de la Plume» Bruxelles.
Printemps picard de Tournai.
Primée à Tournai la Page (nouvelle historique) pour «Marie des Simples» et pour «Le jour où le ciel brûlait» en 2010.
Primée à Liège pour «traces» une nouvelle policière (Prix des services de polices).
 
Elle participe souvent à la publication de textes en picard dans A no boutique, revue mensuelle qui existe avec l’appui de la Communauté Française (langues endogènes) et des maisons de culture.
 
A également écrit, pour «Vivacité» RTB/Mons, émission de Annie Rak  (Hainaut Rachènes) le feuilleton «l’ vie rêvée d’Faustine Chifflot».
Les Déjeuners sur l'herbe asbl
Livraison
Tous nos colis sont emballés avec le plus grand soin. La livraison se fait par la Poste sous environ 4 à 8 jours en Belgique et en France métropolitaine après la date de paiement.
Voir frais de port.
 
Les prix sont
TVA comprise
hors frais d'envoi.
Le calcul des frais de port se fait automatiquement en fonction du poids total de votre commande.
Choisissez un type de paiement après avoir fait votre commande :
Paiement 
par virement
ou paiement sécurisé par carte bancaire
via Paypal
EDITEURSECRIVAINSMUSICIENSPLASTICIENSPHOTOGRAPHES 

livres et créations de

      

Wallonie picarde

Copyright 2013 - "Les déjeuners sur l'herbe" asbl    |    Conditions de vente    |    Nous contacter
Created with WebAcappella  / "Le saule têt'art" est une marque de "Les déjeuners sur l'herbe" asbl - BE0835 316 092